Réflexion sur la mobilité du futur avec les collégiens de Forges-les-Eaux !

Le collège de Forges-les-Eaux est entré dans la démarche au mois de Septembre 2023 pour une durée d’un an. A la différence des autres établissements engagés pour deux ans, le programme s’arrête à la proposition d’un plan d’action et ne va pas jusqu’à la réalisation de celui-ci. Le collège de Forges se différencie également par l’utilisation massive par les élèves des transports scolaires.  En effet, 85% des effectifs du collège en sont bénéficiaires. L’entrée du collège dans la démarche signe, en plus du travail sur l’écomobilité, une réflexion sur la mobilité des élèves pour leurs futures études et professions.

C’est dans ce cadre-là que tous les élèves du niveau troisième ont pu bénéficier d’un temps de sensibilisation à l’écomobilité, à la mobilité et aux métiers de la mobilité du futur. L’atelier a commencé avec le visionnage d’une vidéo de l’ADEME sur le changement climatique, celle-ci était coupée après 2 :40 pour ne pas dévoiler les solutions liées à la mobilité. Si certains termes de la vidéo n’étaient pas clairs pour les élèves, nous prenions le temps de les expliquer pour que chacun ait le même niveau d’information.

À la suite du visionnage de cette vidéo, les élèves réunis en groupe ont pu travailler au choix sur la création d’un véhicule non-polluant (ou moins polluant) ou bien sur un service qui répond à un problème de mobilité. Pendant environ une demi-heure, les élèves ont réfléchi au nom de leur service ou de leur véhicule, aux financements possibles, aux matériaux à utiliser, au public cible… Au bout de ces 30 minutes, chaque groupe avait la possibilité de présenter son projet aux autres élèves. Les idées étaient aussi nombreuses que les groupes.

Pour les services, les élèves ont pensé à un « restobus électrique » qui parcourrait les campagnes pour venir aux publics ne pouvant pas se déplacer facilement, à un « bus magasin électrique », basé sur le même principe que le restaurant mais avec des vêtements ou bien encore à une « librairie ambulante » électrique elle aussi qui traverserait la campagne pour que les lecteurs n’aient pas à se déplacer de manière individuelle.

Quant aux véhicules, quelques élèves ont pensé aux véhicules fonctionnant grâce aux déjections ou déchets produit par les humains, il a donc été utile de faire un point sur la méthanisation, ses enjeux, ses contraintes et ses problématiques. D’autres ont abandonné les véhicules à moteur pour imaginer des systèmes de liaison par tyroliennes ultrasophistiqués et d’autres encore ont pensé au moteur à eau pour éviter le rejet de matière polluantes dans l’air. Beaucoup des idées de véhicules n’étaient pas réalisables, mais les élèves avaient à cœur d’imaginer des moyens de transport le plus vertueux possible.

A la fin de cet exercice, les élèves ont pu évoquer les différentes raisons pour lesquelles ils pensaient que la voiture était indispensable, mais aussi leur réticence à s’éloigner de leur lieu de vie actuel. Nous avons pu discuter des solutions à leur disposition pour réfléchir à l’évolution de leur mode de transport actuel ainsi que sur les ouvertures que certains modes de transport, comme le train, pouvaient leur offrir en termes d’études et de professionnalisation.

Ecomobilité en action au collège Baldung Grien !

Dans le cadre de leur engagement pour une écomobilité durable, les écodélégués du collège Baldung Grien ont lancé une initiative remarquable : le vélobus. Ce projet innovant vise à encourager les élèves à utiliser le vélo comme moyen de transport principal pour se rendre au collège, tout en garantissant leur sécurité et en promouvant des modes de vie sains. Ce vélobus s’inscrit dans le cadre du défi « Au collège, j’y vais autrement ! » lancé par la Collectivité européenne d’Alsace.

Le vélobus, en partenariat avec l’association Animation Jeunesse Basse Zorn, offre aux élèves un trajet sécurisé et convivial. Grâce à la présence de la police municipale, qui assure la sécurité des cyclistes, et des animateurs dévoués de l’association, les élèves peuvent profiter d’un accompagnement rassurant sur leur chemin du domicile au collège.

Chaque trajet en vélobus est l’occasion pour les élèves de partager un moment convivial et de découvrir les bienfaits de l’activité physique quotidienne. À l’arrivée, les participants sont récompensés avec un goûter gourmand et équilibré pour offrir une pause nutritive après l’effort.

« Le vélobus est une belle opportunité pour sensibiliser nos jeunes à l’importance de la mobilité douce et à la sécurité routière. Nous sommes fiers de ce partenariat avec l’Animation Jeunesse Basse Zorn et la police municipale, qui permet de rendre cette initiative possible », a déclaré la principale adjointe du collège.

Cette initiative reflète la volonté du collège et des partenaires de promouvoir un mode de vie plus sain et respectueux de l’environnement. En combinant sécurité, santé et convivialité, le vélobus s’inscrit parfaitement dans le projet éducatif et environnemental.

Nous remercions tous nos partenaires et les participants pour leur soutien, et nous encourageons encore plus d’élèves à rejoindre cette belle aventure à vélo. Ensemble, nous pédalons vers un avenir plus vert et plus sain !

Des cartables trop lourds ?

Suite aux diagnostics mobilité réalisés dans 4 collèges de l’Agglomération Saint-Loise (Manche) il ressortait qu’un des freins aux mobilités actives était le poids des sacs trop important. Mais il existe peu de données sur ce sujet. Au cours des différents comités Moby nous nous sommes rendus compte qu’il était difficile de travailler sur l’allègement des cartables sans avoir de chiffres à l’appui. En 2008 un texte, adressé notamment aux chefs d’établissements, et publié au bulletin officiel, établissait le poids des cartables en tant question de santé publique pour nos enfants. A l’époque le poids moyen d’un cartable représentait 20% du poids de l’enfant. Les professionnels de santé recommandant de ne pas excéder 10%, il était demandé dans le texte « d’agir de façon pragmatique et de trouver sans délai des solutions concrètes afin de diviser, sous brève échéance, le poids du cartable par deux ».

Avec l’arrivée de la numérisation des manuels scolaires, où en est-on aujourd’hui ? Quel est le poids moyen d’un cartable dans les collèges ? Existe-t-il des disparités entre classe d’âge ? Doit-on toujours chercher à alléger les sacs ? Afin d’apporter des éléments de réponse à ces questions nous avons décidé de réaliser un atelier de sensibilisation « Pesée des cartables » dans les 4 collèges.

 

Muni de deux pèse-personnes je me suis rendu dans les établissements afin de proposer aux élèves de peser leur cartable et remplir un questionnaire (âge, sexe, poids du sac, perception du poids, frein à la mobilité active). Aujourd’hui l’action a été réalisée dans trois établissements : Louis Pasteur et Georges Lavalley à Saint-Lô, et Jean Grémillon à Saint-Clair-sur-l’Elle. Au total 125 cartables ont été pesés avec les résultats suivants :

 

Poids moyen de l’élève (en kg)

Poids moyen du cartable (en kg)

% du poids de l’élève

11 ans

36

6,2

17,2

12 ans

40,5

5,5

13,5

13 ans

46

5,9

12,8

14 ans

51

6,7

13,1

Nous pouvons constater que des progrès ont été réalisés depuis 2008. On note néanmoins une disparité entre les élèves de 6ème (cartable trop lourd de 2.6 kg pour atteindre 10% du poids de l’enfant) et les autres. La sensibilisation, et le travail sur l’allègement du poids des cartables, doit peut être se porter davantage sur les classes de 6ème. 35% des élèves trouvent leur sac trop lourd, et 31% ont répondu utiliser les mobilités actives si leur cartable était plus léger.

 

En parallèle de la pesée quelques infographies m’ont permis d’informer les élèves sur les risques sur la santé liés à un cartable trop lourd : douleurs (dos, épaules, cou, genoux), fatigue… Cet atelier fût aussi l’occasion de leur prodiguer quelques conseils et idées : utiliser un cartable à bretelle et le porter sur les deux épaules, garder le dos droit, choisir un cartable léger, éviter le superflu, utiliser les casiers mis à disposition…

L’ensemble des résultats ont été communiqués aux chefs d’établissements afin qu’ils puissent s’en emparer et travailler avec leurs équipes, les parents d’élèves et les élèves, sur ce sujet.

Olympiades vélo 2024 dans la Manche

Le 7 mai dernier, à l’occasion de l’opération « Mai à vélo », le Conseil départemental de la Manche a organisé une nouvelle édition de ses Olympiades à vélo. Elles ont, cette année, eu lieu au haras de Saint-Lô et ont permis à 430 collégiens du département de venir pratiquer des activités en lien avec le vélo.

On retrouvait ainsi sur place des ateliers de maniabilité vélo, des quizz, des vélo smoothie, des ateliers mécanique, l’essai de vélo rigolos, un parcours de bike & run, un BMX airbag… Une vidéo reportage sur cette journée a été réalisée par Jérome Zindy de Mai à Vélo elle est disponible ici. 

 

 

Dans le cadre du programme Moby, l’Asso V’Lô a été mobilisée afin de mettre en place des ateliers mécanique/contrôle vélo. Le principe était pour nous de « piéger » des vélos en desserrant une roue, le guidon, la selle, en enlevant un frein, en déraillant la chaîne, et en dégonflant une roue. Par groupe de 5-6, autour des six ateliers mis en place par nos bénévoles, ils avaient pour objectif de réparer le vélo afin de nous le présenter en état de rouler. En cas de difficultés nous étions présents pour les aider et leur apprendre ce qu’il faut contrôler sur un vélo pour s’assurer qu’il soit en état de rouler.

Si la météo était humide et brumeuse la matin, c’est sous un beau soleil, et avec un grand sourire que sont repartis les collégiens. Une journée réussie !

Un stand festif pour promouvoir le vélo bus : prêts à pédaler pour un avenir plus vert !

Au Collège Baldung Grien de Hoerdt, l’écomobilité est à l’honneur avec le lancement imminent du projet de vélo bus. Pour marquer le coup et sensibiliser la communauté scolaire à cette initiative écologique, un stand festif a été organisé dans la cour de l’établissement.

Les élèves se sont rassemblés autour du stand, animé par une ambiance joyeuse et dynamique. Au son de la musique entraînante de Queen Bicyle race, les participants ont pu en apprendre davantage sur le vélo bus. Des affiches colorées ornent désormais le parking à vélo ainsi que les murs du hall et de la cantine pour expliquer le fonctionnement du service, les horaires et les itinéraires disponibles.

Cette moment festif a été l’occasion pour chacun de prendre conscience de l’importance de privilégier des modes de déplacement durables et de s’engager pour la préservation de notre planète. En encourageant l’utilisation du vélo bus, le Collège Baldung Grien démontre son engagement concret en faveur de la mobilité verte et offre à ses élèves une alternative écologique et conviviale pour se rendre à l’école.

Prêts à enfourcher vos vélos et à rejoindre le mouvement pour un avenir plus vert ? Le vélo bus n’attend que vous !

Un projet de minibus fonctionnant à l’hydrogène présenté au concours CGénial !

Le mercredi 27 mars 2024, dix élèves du collège Gilles de Gouberville de Saint-Pierre-Eglise ont présenté, lors de la Finale de l’Académie de Normandie du concours CGénial, en partenariat avec le programme MOBY, leur projet d’un minibus fonctionnant à l’hydrogène. Ce projet de mobilité innovant a été initié par M. KERLEROUX après sa participation à un Comité MOBY organisé au sein de son établissement l’année dernière. Avec l’appui de Mme RENOUF, les deux professeurs ont donc proposé aux élèves de 3ème qui étaient volontaires, de réaliser durant le temps des EPI un projet en lien avec les actions du programme MOBY à savoir comment se déplacer demain pour répondre aux enjeux climatiques ?

Inspirés par le modèle de la BMW IX5, les élèves ont souhaité comprendre ses avantages et ses inconvénients. Professeurs et élèves se sont donc mis au travail pour réaliser un minibus pouvant emmener les élèves de Saint-Pierre-Eglise sans émettre d’émissions de CO². A partir d’une maquette préexistante, les élèves ont donc réfléchi à toute la technicité d’un tel moyen de transport en essayant de comprendre son fonctionnement. La maquette disposait déjà des réservoirs d’oxygène de l’air (O²), d’hydrogène et d’une pile à combustible. Ce mécanisme n’étant pas si simple à comprendre, les élèves ont donc dû apprendre quelques notions de chimie pour aller plus loin dans le projet. Un nouvel apprentissage que les élèves ont minutieusement préparé pour le concours pour mettre toutes les chances de leurs côtés et qu’ils expliqueront alors lors de la présentation au jury : « Alimentée par l’hydrogène stockée dans les réservoirs, la pile à combustible va transformer l’oxygène et l’hydrogène en eau (H²O). L’hydrogène est donc le vecteur d’énergie qui permettra d’alimenter la pile à combustion pour faire fonctionner le moteur. Le véhicule ne rejetant que de l’eau, son impact carbone est alors nul ».  Un processus complexe que les élèves ont savamment réalisés en équipe. Ils ont construit quatre voitures en changeant le mécanisme du moteur ou la source d’énergie (solaire ou électrique) afin de comparer leur efficacité et pouvoir ainsi étudier toutes les données pour les exposer au jury lors de leur présentation.

L’équipe complète s’est donc donnée rendez-vous à l’ENSI Caen le mercredi 27 mars après-midi. Au programme, trois présentations à réaliser devant un jury composé de professeurs-chercheurs, enseignants et étudiants. Avec l’aide d’un support réalisé par leurs soins rassemblant les données étudiées et les vidéos de leurs travaux ainsi que de leurs maquettes en état de marche, les élèves ont exposé leur projet devant trois jurys différents. Un exercice compliqué mais qu’ils ont brillamment réussi. Une fois le stress passé, nous avons profité des délibérations pour aller à leur rencontre afin de recueillir leurs témoignages vis-à-vis de cette aventure : « Ce projet nous a été présenté par nos professeurs lors d’un cours de technologie à la rentrée. Nous avons tout de suite été intéressés par cette idée et nous avons souhaité y participer. Le processus de création a parfois été frustrant car bien que nous respections le mécanisme, toutes les maquettes des véhicules n’avançaient pas. Le moment que nous retiendrons le plus de toute cette expérience, c’est aujourd’hui car elles se sont tous mises à fonctionner et nous avons pu les présenter au jury ».

Nous leur avons ensuite demandé si le programme MOBY les avait incités à changer leurs habitudes de déplacement : « Bien sûr ! Comme pour toutes les questions liées à l’écologie, nous nous sommes rendu compte de l’impact des transports dans les questions écologiques. Trouver un moyen de se déplacer autrement sans polluer, c’est quelque chose que nous portons désormais comme aspiration. Trouver des alternatives aux véhicules utilisant de l’énergie fossile, c’est tout le pari que nous avons fait et qui nous animera dans nos futures activités car nous sommes la prochaine génération et nous avons un rôle à jouer ».

Bien que le concours soit passé, les élèves du collège de Gilles de Gouberville ont encore du pain sur la planche. Leur objectif pour les prochaines semaines ? Proposer aux politiques un modèle miniature du mini-van avec tous ses éléments qui pourrait devenir, qui sait, le mode de transport de demain pour se rendre au collège ! Affaire à suivre…

Les élèves écodélégués se mobilisent à Port Lympia

Le 22 février dernier, les élèves éco délégués du Collège Port Lympia de Nice étaient présents lors du premier Comité Moby. Le programme Moby, visant à encourager la pratique d’une mobilité douce pour venir au collège, a été présenté aux élèves du Collège.

Les élèves éco délégués ont participé à un atelier de type « brainstorming » afin d’identifier les points positifs ainsi que les problèmes liés à la mobilité douce aux abords de leur établissement. Durant ces temps de réflexion, les élèves ont été encouragés à proposer des solutions pour améliorer la sécurité des trajets entre leurs domiciles et le collège Port Lympia.

Le Département des Alpes Maritimes était également représenté lors de cet atelier, aux côtés de la Direction de l’établissement.

A la suite de ce « Brainstorming », plusieurs constats ont pu être dressés. Pour la grande majorité des élèves présents, venir au collège à pied, à vélo ou à trottinette permet d’avoir un temps d’échange convivial et précieux avec ses camarades tout en faisant une activité physique. En revanche, l’insécurité liée au manque d’infrastructure cyclable, les stationnements sauvages, les embouteillages ou encore les retards dans les transports en commun sont autant de points négatifs auxquels les élèves ont tenté d’apporter des solutions.

Selon les éco délégué.e.s, il apparait important d’aménager des trottoirs plus larges et des pistes cyclables sécurisées. Ils et elles souhaiteraient également avoir une solution de stationnement pour leurs trottinettes au sein du collège.

A travers le programme Moby, la jeune génération s’investie dans la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre en se tournant de plus en plus vers les mobilités durables.

La mobilité au cœur d’un débat avec les écodélégués.

Le 04 avril 2024 au sein du Collège La Sine à Vence, les élèves écodélégué.e.s se rassembleront à la pause méridienne dans le cadre du programme Moby afin d’échanger leurs idées et débattre sur une ou plusieurs questions liées à la mobilité durable et ses enjeux. Quelle place pour la voiture dans notre quotidien, l’autopartage, les véhicules électriques ou encore la qualité de l’air, autant de thématiques qui seront proposées aux collégiens et collégiennes de la Sine afin de confronter leurs points de vue et présenter leurs idées.
Cet exercice d’expression et d’argumentation a pour objectif d’échanger en utilisant les règles d’un débat d’idée tout en abordant les bienfaits des mobilités actives et des modes de déplacements partagés.

Des élèves du Collège Gilles de Gouberville s’engagent pour la sécurité routière et le vélo

Saint-Pierre-Eglise, Normandie – Dans une initiative engagée et initiée par le programme Moby débuté en mars 2023, les élèves de 6èmes et 5èmes du Collège Gilles de Gouberville ont récemment pris part à deux journées dédiées à la sécurité routière et à la promotion de la pratique du vélo. Cet événement, vibrant d’enthousiasme et de participation active, a été marqué par un engagement dynamique de la part des jeunes.

Avant de monter en selle sur leurs vélos, les élèves ont eu l’opportunité de mettre à l’épreuve leurs connaissances du code de la route en endossant le rôle de cyclistes, grâce au “Code vu du Guidon” de la Fédération des usagers de la bicyclette. Cette immersion préalable a jeté les bases d’une sensibilisation efficace, préparant les jeunes à affronter les défis de la route en toute sécurité.

L’engagement des élèves s’est poursuivi lors de la partie théorique, où chacun a pu participer aux activités pratiques et ludiques organisées par l’association Wimoov, en charge des animations. Au programme : un circuit de sécurité routière pour se confronter aux panneaux de signalisation, une course de lenteur pour perfectionner l’équilibre, une épreuve de vitesse, un parcours de freinage d’urgence, et bien d’autres défis destinés à les préparer aux divers obstacles rencontrés sur la route.

Un aspect notable de cette initiative réside dans l’utilisation de la flotte de sept vélos appartenant au collège, rendue possible grâce à une aide du Département. Cette généreuse contribution a permis aux élèves de vivre une expérience enrichissante et concrète, renforçant ainsi leur attachement à la pratique du vélo et à la sécurité routière.

La prochaine étape, résolument tournée vers l’action, consistera à prendre les routes de Saint-Pierre-Eglise en vélo. L’objectif ? Trouver ensemble des itinéraires sécurisés, tout en cultivant au sein du collège une véritable passion pour la culture du vélo.

Crédits photos Maxime Pinchon, Wimoov

Le collège du Val de Moder s’engage dans les mobilités douces

De novembre 2021 à décembre 2023, le collège du Val de Moder s’est engagé dans le programme Moby au côté de la Maison de la Nature du Delta de la Sauer et d’Alsace du Nord et de la Collectivité Européenne d’Alsace. C’est un programme labellisé par le ministère de la Transition écologique pour favoriser l’usage des modes de déplacement alternatifs pour les trajets domicile établissement scolaire. 

L’objectif était de sensibiliser les élèves et le personnel à l’écomobilité scolaire. Suite à un diagnostic de terrain et une enquête, le comité de pilotage a mis en place des actions visant à promouvoir l’utilisation de moyens de transport doux. 

Les actions menées sont : 

  • Intervention autour du code de la route et des bonnes conduites en déplacement ASSR1 et ASSR2 pour minimiser le risque d’accident autour du collège et faire prendre conscience aux jeunes des dangers qui les entourent sur la route.
  • Atelier d’autoréparation de vélo. L’objectif de l’intervention était d’aider les collégiens à gagner en autonomie pour réparer leur vélo. 89 élèves ont participé à cet atelier.

  • Défi J’y vais à vélo et challenge PAMINA pour faire changer les comportements des élèves de manière pérenne, développer un comportement citoyen et impliquer l’ensemble de l’établissement.

    • Défi J’y vais à vélo : 12 classes sur 17 ont participé au Défi. 4 adultes ont parcouru 278 km dont une personne 65 km à elle seule. Le collège a obtenu la 1ère place d’Alsace du Nord et 3ème du Grand Est.

    • Challenge, une sortie à vélo organisée par le RAI : 70 km ont été effectués par un groupe d’une dizaine d’élèves environ avec un aller-retour vers l’étang du Fleckenstein. Tous ont tenu la distance ! La commune du Val de Moder est arrivée 1ère d’Alsace du Nord.
  • Sensibilisation des riverains sur l’utilisation des parking en réglementant le stationnement dans les rues aux abords du collège afin de permettre aux piétons de circuler en sécurité sur le trottoir.

  • Actions mise en œuvre par la police municipale

    • Prévention routière en primaire

    • Campagne « Trottinette » auprès des collégiens

 

Ces actions seront organisées à nouveau en 2024 – 2025. D’autres actions viendront compléter le plan d’actions : 

  • Intervention autour du code de la route et des bonnes conduites en déplacement lors d’une animation Famille.
  • Etablissement d’un parcours sécurisé pour les piétons et les vélos.

 

Connexion à l'espace connecté

moby écomobilité

Si vous rencontrez un problème pour vous connecter, veuillez vous référer à votre coordinateur. 

Recevez nos actualités