Orgueil, stratégie d’évolution des mobilités en territoire rural

Orgueil est une commune du département du Tarn-et-Garonne, et compte un peu plus de 1 700 habitants. Elle attire pour sa qualité de vie : environnement calme en campagne, offrant néanmoins des commerces du quotidien en centre bourg et reste proche d’autres commodités implantées dans les communes alentours. C’est une commune résidentielle avec une majorité de maisons individuelles entraînant un territoire peu dense. Pourtant les distances de trajet entre le centre-bourg, où se situent les commerces, services et notamment l’école primaire, et les quartiers d’Orgueil sont plutôt faibles : la totalité des habitants sont à moins de 4 km du centre-bourg et de l’école, soit au maximum 15 minutes de trajet à vélo pour un adulte (vélo sans assistance électrique, vitesse moyenne 15 km/h) et 25 minutes pour un enfant (10 km/h). Pourtant, les modes de transports motorisés restent la norme.

Face à ce constat, en 2020, la nouvelle équipe municipale s’est investie dans un projet de requalification du centre-bourg, avec une volonté de transversalité des sujets :

  • écomobilité et la sécurité des déplacements : intégration du programme MOBY à l’école primaire, refonte du plan de circulation et nouvelles limitation des vitesses, création de cheminements piétons, aménagement de quais bus aux normes (réseau transport Lio) ;
  • mise en valeur du patrimoine bâti, des services et commerces : rénovation et construction de locaux pour la nouvelle mairie et le commerce local “Le Carretou” ;
  • amélioration du cadre de vie : rénovation de la traversée du centre-bourg (avec la création de nombreux. espaces plantés), aménagement d’une aire de jeux à côté de l’école.

             

Pour accompagner les habitants de la commune et usagers du centre-bourg dans l’évolution des pratiques de mobilité, la commune à déployé aux abords du centre des panneaux pédagogiques pour appuyer les nouvelles limitations de vitesses et la localisation de stationnements motorisés disponibles à proximité des commerces du centre-bourg (avec distance à parcourir à pied). En parallèle, des ateliers de sensibilisation à l’écomobilité ont été organisés à l’école dans le cadre du programme MOBY.

En matière d’écomobilité, dans les années à venir, l’enjeu sera d’étendre la démarche engagée au-delà du centre-bourg, pour connecter les autres quartiers et permettre le développement de la marche et du vélo sur son territoire. Pour y parvenir, la commune cherchera à s’appuyer sur des accompagnements techniques et financiers dans le cadre de programmes nationaux.

Journée Savoir Rouler à vélo, à l’école Orgueil

L’école primaire d’Orgueil, dans le Tarn-et-Garonne, accueille environ 180 élèves. Le diagnostic a montré qu’une large majorité des élèves habite à proximité de l’école, moins de 2,5 km, ce qui représenterait un temps de trajet à vélo de 15 minutes maximum pour les enfants (vitesse moyenne : 10 km/h). A l’heure actuelle l’usage du vélo comme mode de transport principal pour se rendre à l’école est de l’ordre de l’exception (1 à 2 enfants). Pourtant, il est intéressant de constater que le comptage ludique effectué durant l’événement de lancement a révélé que le vélo serait la façon préférée des élèves d’aller à l’école, juste devant la marche.

L’enquête mobilité menée auprès des parents d’élèves en 2023 a permis de comprendre un peu mieux la pratique du vélo par les élèves : la quasi totalité des élèves (environ 90 %) sait faire du vélo, mais moins de la moitié (environ 45 %) des élèves fait du vélo régulièrement et est autonome à vélo.

Pour aider le développement de la pratique, le PDES a intégré deux actions : accompagner les élèves et leurs parents à la pratique des modes actifs et les sensibiliser aux avantages des modes actifs. Ces deux actions se sont traduites par une journée Savoir Rouler A Vélo, organisée le 29 Mars 2024, durant laquelle des ateliers adaptés à chaque tranche d’âge se sont déroulés toute une journée, avec notamment :

  •  pour les classes de maternelles :
    • courses en draisiennes sur le circuit de la cours de l’école, rénové pour l’occasion par les services techniques de la ville et à l’initiative d’une assistante maternelle ;
    • coloriages sur le thème du vélo ;

  • pour les classes primaires :
    • circuits d’obstacles, sur terrain enherbé et sur terrain enrobé, pour apprendre à manier son vélo et être à l’aise sur tout type de terrain ;
    • apprentissage des pièces du vélo par le dessin pour apprendre à les reconnaître, connaître leur fonction et savoir quels éléments du vélo vérifier avant un trajet ;
    • apprentissage des panneaux routiers et des comportements à adopter sur la route pour savoir comment se déplacer à vélo en sécurité ;
    • création d’affiches sur le thème du vélo pour promouvoir les avantages de sa pratique (des affiches ont été distribuées dans différents lieux de la ville : mairie, commerces, etc.) ;
    • balade à vélo sur la voie verte, à proximité de l’école.

Cette journée a été très bien accueillie par les élèves et leurs parents. L’équipe enseignante envisage de réorganiser une journée de ce type chaque année, avec des propositions d’améliorations déjà identifiées :

  • prévoir un atelier de réparation des vélos des enfants en amont de cette journée, pour améliorer l’état de marche des vélos et limiter les problèmes de réparation à gérer durant la journée SRAV ;
  • organiser une bourse aux vélos, sur le modèle des bourses aux jouets, pour permettre aux parents d’élèves d’acquérir ou de changer plus facilement de vélo et à moindre coût, à mesure de la croissance de leur(s) enfant(s) ;
  • augmenter le nombre de sessions de pratique du vélo à partir du CE2, pour faciliter l’acquisition des compétences du Savoir Rouler à Vélo et permettre aux élèves de savoir se déplacer à vélo en autonomie avant l’entrée au collège.

Les enfants aussi participent !

Les élèves de l’école du Village de Canteleu sont impliqués depuis presque deux ans dans le programme MOBY. Après avoir bénéficié des deux temps d’animation du programme, ils sont devenus des experts en mobilité douce et durable. Alors quand la Métropole Rouen Normandie a co-organisé (avec d’autres acteurs) une journée d’échanges « En Normandie : Place aux enfants dans l’espace public ! » où la parole des enfants était au centre des discussions, il était évident que les élèves y participent. L’objectif de cette journée? Sensibiliser les maires, élus des communes normandes et leurs équipes afin de mieux prendre en compte le point de vue des enfants dans la construction de la ville pour qu’elle soit adaptée à leurs besoins. Cette action s’est déroulée en plusieurs étapes :

  • La première, le recueil de paroles des enfants : un midi, l’association CARDERE s’est rendue sur place pour permettre aux enfants de s’exprimer sur leur ressenti quand ils se déplacent dans la ville. Est-ce qu’elle est bruyante ? Est-ce qu’il y a des choses à faire quand on est un enfant ? Est-ce qu’on s’y sent en sécurité ? Est-ce qu’il y a des endroits qui sont dédiés aux enfants ? Quel est l’endroit que je préfère dans la ville et pourquoi ? Lors de ce temps d’échange, les enfants ont également pu dessiner une ville idéale à hauteur d’enfant. Ainsi, la plupart des dessins ne comportaient aucune voiture, les abords des écoles ou des habitations étaient quant à eux verdoyants et les piétons s’étaient réappropriés la chaussée.
  • La deuxième étape n’a pas été effectuée par les enfants, en effet, il s’agissait d’enregistrer les données recueillies en direct sur une plateforme permettant de comptabiliser les données de tous les enfants souhaitant participer à ce projet.
  • Pour la dernière étape, nous avons pu découvrir les résultats en présence de certains enfants au Pavillon des Transitions de Rouen. En parallèle, des ateliers étaient organisés, le premier était une visite de l’exposition « Ça Chauffe » sur les causes et les conséquences du changement climatique ainsi que sur les solutions pour son atténuation. Le deuxième atelier était un atelier de création de la « ville de demain », les enfants étaient amenés à réorganiser la ville et à l’aménager avec des éléments en faveur des énergies renouvelables.

Plus de 600 élèves sensibilisés à l’écomobilité scolaire à Pamiers, en Ariège !

Quatre écoles élémentaires publiques participent à MOBY 1 an, à Pamiers, en Ariège, au pied des Pyrénées depuis juin 2023.

Portée par la mairie de Pamiers et coordonnée et animée par l’association Foix Maison des Mobilités, la démarche MOBY a été lancée en septembre 2023 sur les quatre écoles avec des stands d’accueil et de jeux destinés aux enfants. Les enquêtes mobilités ont ensuite été proposées aux parents et professionnels des établissements scolaires et c’est ainsi que les ateliers de sensibilisation ont débuté. En parallèle, des marches exploratoires ont permis de mesurer les problématiques d’aménagements ” in situ”.

Au total, 31 classes ont pu participer à des ateliers de 45 minutes ( pour les plus petits) à 1h30 (pour les plus grands) sur le thème de l’écomobilité scolaire et plus globalement sur le changement climatique. Ces ateliers ont aussi été l’occasion de valider les données recueillies dans les enquêtes en ligne et d’échanger avec les enfants sur leurs motivations et leurs rôles de “super héros” ( voir film de l’ADEME) !

Merci aux enseignants de ces 4 écoles pour leur accueil, participation et sympathie !

Place maintenant à la présentation des diagnostics et des préconisations en mai 2024 !

Défi mobilité : et si ce matin on y allait à pied ?

Dans la ville de Saint-Aubin-les-Elbeuf, le 18 mars sonne le début du défi mobilité pour les deux écoles qui participent au programme MOBY depuis déjà presque deux ans. Ce défi marque la fin du programme et intervient avant le bilan des expérimentations menées sur le territoire de la métropole Rouen Normandie.

Les règles sont simples : la classe de chacune des deux écoles ayant fait le moins de trajets en voiture sur l’ensemble des matins de la semaine remporte ce défi.

Le top départ est lancé, lundi matin les élèves commencent à arriver, certaines familles ont joué le jeu, les enfants qui arrivent habituellement avec une voiture, sont, ce matin-là à pied. Les plus grand entrainent les plus petits et la journée peut commencer, certains commentent la météo et s’exclament : « c’est quand même plus pratique de se déplacer à pied quand il y a du beau temps ! »

Malheureusement, le beau temps sera de courte durée et les trois autres matins seront ponctués par la pluie et la grisaille, cela découragera quelques familles, mais les plus téméraires continueront malgré tout le défi en utilisant un vélo ou bien une trottinette. Certains ayant quand même envie de faire gagner leur classe seront adeptes pour ces prochains jours du co-voiturage.

Au terme de ce défi, une classe de chaque école a relevé le défi haut la main ! Pour la première école, c’est une classe de CP/CE1 qui remporte le défi, pour la seconde, c’est une classe de CM1/CM2, nous espérons qu’à l’annonce des résultats les enfants seront ravis de cette annonce et nous espérons avoir donner envie aux directions de recommencer le défi à chaque rentrée scolaire !

Clap de fin pour Moby à Saint-Aubin-les-Elbeuf !

Le programme Moby porté par la commune de Saint-Aubin-les-Elbeuf et la métropole de Rouen Normandie s’achève officiellement en mars 2024 dans les deux écoles engagées.

Tout au long du programme, le Comité Moby était accompagné de l’association CARDERE, partenaire local en charge du déploiement Moby. Se sont ainsi plus de 300 élèves qui ont pu être sensibilisés à l’écomobilité, à la sécurité routière, au changement climatique en classe.

Désormais, après deux années de déploiement, le programme Moby, visant à encourager les déplacements domicile-école en utilisant des mobilités durables, se clôture sur un challenge mobilité commun aux deux écoles. Durant une semaine les élèves Saint-Aubinois et leurs parents étaient invités à tester une alternative à la voiture individuelle. Le but ? Expérimenter collectivement des solutions alternatives, créer du lien entre les familles et élèves, participer à un évènement festif pour clôturer le programme.

Suite à la mise en place de cette première action, différentes pistes sont encore étudiées et le travail continue pour pérenniser la démarche et promouvoir l’écomobilité !

Un taux de réponse exemplaire pour l’école de Savines-le-Lac

La commune de Savines-le-Lac est engagée dans la démarche Moby depuis l’été 2022. Cette commune rurale de montagne des Hautes-Alpes d’un peu plus de 1000 habitant·es (classée “boug rural” par l’INSEE) est aux portes du lac de Serre-Ponçon. . Savines-le-Lac a une histoire bien particulière : « Suite à la réalisation du barrage de Serre-Ponçon, le village de Savines a été entièrement reconstruit dans les années 1954 à 1962 sur la rive gauche du Lac. Il est devenu Savines-le-Lac avec des habitants appelés Savinoises et Savinois. » (extrait issu du site Internet de la mairie de Savines-le-Lac). Ainsi, la configuration actuelle de la commune, coupée en 2, est peu propice au développement des solutions alternatives à la voiture individuelle et notamment les modes actifs.

Concernant Moby, après une période de diagnostic d’accessibilité (rencontres des parties-prenantes, terrain…), l’enquête mobilité à destination des familles a été diffusée à l’hiver 2022-2023. Le taux de retour à cette enquête est de 54 %, ce qui est relativement exemplaire et nous tenions à remercier toute la communauté scolaire d’avoir joué le jeu de la communication. Ainsi, grâce à cet échantillon de répondants important, les résultats de l’enquête sont très représentatifs des réalités des problématiques, attentes et besoins exprimés par l’ensemble des répondants.

Ce taux de réponse des familles montre un intérêt marqué à la thématique malgré un contexte particulier peu engageant en matière d’écomobilité. Nous espérons pouvoir apporter des solutions à certaines problématiques (apaiser les alentours de l’école élémentaire située en bordure de route nationale notamment) et faire un pas de plus vers une écomobilité partagée et décomplexée !

Fermeture de la rue des écoles

La rue des écoles où se situe l’école d’Angevillers a été fermée afin de favoriser l’usage de mobilités douces tout en augmentant la sécurité des usagers de l’école. En effet le principal levier d’action qui avait été relevé lors de la phase de diagnostic concernait la sécurité aux abords de l’école. Le diagnostic marchant a lui aussi confirmé que de nombreux véhicules empruntaient la rue des écoles et se garaient de manière sauvage en dehors de places de parking officielles prévues en dépose minute.

La fermeture de la rue des écoles n’est cependant qu’une première étape dans un plan de réaménagement global du fonctionnement des rues autour de l’école. Installation de nouvelles places de parking, changement du sens de circulation, installation de nouvelles barrières et signalisation sont encore à venir pour améliorer la sécurité aux abords de l’école. De plus l’école étant le point de flux principal de personnes de la commune, ces changements devraient impacter positivement le confort de vie de tous les habitants de la commune d’Angevillers.

Les élèves d’Angevillers dessinent leur ville idéale

Les lundis 11 et 18 décembre 2024, les 6 classes de l’école élémentaire d’Angevillers ont pu bénéficier des animations MOBY animées par Eric BOYER, coordinateur et animateur du programme. Lors de cette animation, les élèves ont pu dessiner leur ville idéale en ayant comme objectif principal de la rendre la plus éco-mobile possible. Ils ont pu choisir où placer leur école, les commerces, les services de santé, la mairie, les loisirs ainsi que les modes de déplacement nécessaires dans leur ville.

A l’issue de cette activité, les élèves ont pu comparer leur réalisation, ce qui a nourri une discussion autour de leurs propres usages des mobilités douces dans la ville d’Angevillers.

Fin du programme Moby à Valbonne : vers de nouveaux horizons

Après deux années de déploiement, le programme Moby, visant à encourager les déplacements domicile-école en utilisant des mobilités durables, a touché à sa fin en décembre 2023 à Valbonne.
Tout au long de ce programme, les actrices et acteurs du Comité Moby se sont mobilisés afin d’échanger et de proposer des solutions pour améliorer l’accès à l’école Sartoux de Garbejaire pour les piétons, les cyclistes tout en assurant la sécurité des élèves.

De nombreuses pistes ont été étudiées et présentées aux services de la Ville de Valbonne Sophia Antipolis à travers la rédaction d’un plan d’actions. Parmi les actions proposées, la création de plusieurs itinéraires de pédibus depuis la Place Méjane, le Haut-Sartoux ou encore la Ferme Bermond permettraient d’amener les élèves à l’école en toute sécurité en désengorgeant par la même occasion les abords de l’établissement scolaire. Une communication sera faite à la rentrée afin de présenter les solutions de mobilités durables existantes et encourager leur pratique. En ce sens, des stationnements pour les vélos seront installés dans la cour de l’école dans le courant de l’année 2024 par les services techniques de la Ville de Valbonne.

Connexion à l'espace connecté

moby écomobilité

Si vous rencontrez un problème pour vous connecter, veuillez vous référer à votre coordinateur. 

Recevez nos actualités