Réflexion sur la mobilité du futur avec les collégiens de Forges-les-Eaux !

Le collège de Forges-les-Eaux est entré dans la démarche au mois de Septembre 2023 pour une durée d’un an. A la différence des autres établissements engagés pour deux ans, le programme s’arrête à la proposition d’un plan d’action et ne va pas jusqu’à la réalisation de celui-ci. Le collège de Forges se différencie également par l’utilisation massive par les élèves des transports scolaires.  En effet, 85% des effectifs du collège en sont bénéficiaires. L’entrée du collège dans la démarche signe, en plus du travail sur l’écomobilité, une réflexion sur la mobilité des élèves pour leurs futures études et professions.

C’est dans ce cadre-là que tous les élèves du niveau troisième ont pu bénéficier d’un temps de sensibilisation à l’écomobilité, à la mobilité et aux métiers de la mobilité du futur. L’atelier a commencé avec le visionnage d’une vidéo de l’ADEME sur le changement climatique, celle-ci était coupée après 2 :40 pour ne pas dévoiler les solutions liées à la mobilité. Si certains termes de la vidéo n’étaient pas clairs pour les élèves, nous prenions le temps de les expliquer pour que chacun ait le même niveau d’information.

À la suite du visionnage de cette vidéo, les élèves réunis en groupe ont pu travailler au choix sur la création d’un véhicule non-polluant (ou moins polluant) ou bien sur un service qui répond à un problème de mobilité. Pendant environ une demi-heure, les élèves ont réfléchi au nom de leur service ou de leur véhicule, aux financements possibles, aux matériaux à utiliser, au public cible… Au bout de ces 30 minutes, chaque groupe avait la possibilité de présenter son projet aux autres élèves. Les idées étaient aussi nombreuses que les groupes.

Pour les services, les élèves ont pensé à un « restobus électrique » qui parcourrait les campagnes pour venir aux publics ne pouvant pas se déplacer facilement, à un « bus magasin électrique », basé sur le même principe que le restaurant mais avec des vêtements ou bien encore à une « librairie ambulante » électrique elle aussi qui traverserait la campagne pour que les lecteurs n’aient pas à se déplacer de manière individuelle.

Quant aux véhicules, quelques élèves ont pensé aux véhicules fonctionnant grâce aux déjections ou déchets produit par les humains, il a donc été utile de faire un point sur la méthanisation, ses enjeux, ses contraintes et ses problématiques. D’autres ont abandonné les véhicules à moteur pour imaginer des systèmes de liaison par tyroliennes ultrasophistiqués et d’autres encore ont pensé au moteur à eau pour éviter le rejet de matière polluantes dans l’air. Beaucoup des idées de véhicules n’étaient pas réalisables, mais les élèves avaient à cœur d’imaginer des moyens de transport le plus vertueux possible.

A la fin de cet exercice, les élèves ont pu évoquer les différentes raisons pour lesquelles ils pensaient que la voiture était indispensable, mais aussi leur réticence à s’éloigner de leur lieu de vie actuel. Nous avons pu discuter des solutions à leur disposition pour réfléchir à l’évolution de leur mode de transport actuel ainsi que sur les ouvertures que certains modes de transport, comme le train, pouvaient leur offrir en termes d’études et de professionnalisation.

Vous aimerez aussi

Connexion à l'espace connecté

moby écomobilité

Si vous rencontrez un problème pour vous connecter, veuillez vous référer à votre coordinateur. 

Recevez nos actualités